• Une candidate déchue de Miss Cameroun Centre 2021 critique violemment le COMICA

    Auteur : Marie Claude | 19 octobre 2021 | 3 986 vues

La candidate Marie Ange Ndjock a fini avec le Comité d’organisation de Miss Cameroun hier soir. La go les a bien insulté avant de revenir aujourd’hui s’excuser.

Marie Ange Ndjock n’a pas raté le COMICA. Elle faisait partie des candidates pour représenter le Centre à la grande finale de Miss Cameroun. Le weekend dernier elle a défilé sous le numéro 24 et était bien supportée via les réseaux sociaux et même en direct. Mais elle a été étonnée de ne pas gagner la couronne régionale au détriment d’une autre. La go n’a pas supporté.

Elle a fait une vidéo pour exprimer sa déception à l’endroit du Comité d’organisation de cette élection nationale: « Je ne sais pas combien on vous a donné,mais moi je pensais compter des milliards,mais vous ne les méritez pas. Je pensais à vos locaux très sales où vous nous imposiez la propreté et pourtant vos bureaux sont très sales et immondes. Je me suis assise sur vos chaises avec humilité mais vraiment mes fesses se sont salies dessus. ». Une déclaration qui a fait du bruit sur la toile. C’est toutes les pages qui ont relayé et les internautes ne l’ont pas raté avec les injures en retour, ajoutant aussi des critiques: « elle n’est pas si belle que ça », « c’est immature de s’exprimer ainsi après avoir participé au concours », « elle ne va plus poursuivre une bonne carrière« … etc.

Aujourd’hui en voyant surement les proportions qu’ont pris l’affaire, Marie Ange s’est ravisée et a décidé de s’excuser. « Je tiens à m’excuser d’avoir offensé qui que ce soit, je tiens aussi à m’excuser auprès de ceux qui attendait la couronne venant de moi, je ne l’ai pas ramené et j’en suis vraiment désolée. Je suis passée par la joie te le stress, donc tout ce que vous dites de moi est vrai, je m’en excuse« . Ce ne sera pas évident pour sa carrière de mannequin ou de top model si elle se forge déjà une réputation comme ça. Mais peut être le monde de la mode tiendra compte de ses excuses.

Marie Claude


Commentaire