• Tonga et Clarisse: « Depuis que foyer polygamique est diffusé sur A+ on ne nous a rien donné »

    Auteur : Marie Claude | 22 octobre 2021 | 614 vues

Les actrices Sylvie Sintcheu alias Tonga et Diane Mekongo alias Clarisse, ont fait le buzz après leur passage dans une chaîne de radio. Elles disent n’avoir jamais rien reçu de leur participation dans la série « foyer polygamique ».

Elles sont de vraies légendes du cinéma. Tonga et Clarisse comme le public les appellent affectueusement, des surnoms qui témoignent que leur rôle à marquer le pays. Elles ont en effet été des actrices principales de la série « foyer polygamique » qui a été l’une des meilleures séries camerounaises. Elles étaient même les fondatrices de la série avec le célèbre Big Mop. Elles sont toutes les deux revenues sur l’origine de ce concept lors de leur passage à l’émission live « comme à la maison ». « Lors d’une réunion de travail, Big Mop nous fait savoir qu’il a son frère qui écrit bien les scénarios et c’est comme ça que l’aventure foyer polygamique a débuté, et les autres nous ont rejoint au fur et à mesure« . Mais avec ce beau succès, la troupe ne s’est plus jamais formée et il n’y aura pas de saison 2.

Dans la suite de l’émission radio, elles ont révélé n’avoir jamais perçu un centime après cette unique saison du sitcom. « Lors du tournage de la série foyer polygamique, nous n’avons rien perçu comme argent… nous avons tous les télés chez nous et nous avons vu que la série a été diffusée sur A+ Afrique et jusqu’à ce jour, le producteur et réalisateur ne nous ont rien dit ni remis. Je ne suis pas allée les voir pour réclamer quoi que ce soit » a expliqué Diane Mekongo.

Sylvie Sintcheu qui a pu échanger avec Ebenezer Kepombia a de son côté conclu que les acteurs ne vont rien avoir: « Il m’a dit que l’argent n’est pas encore tombé et que quand ce sera le cas il partagera avec les actionnaires. Donc ça veut dire que les acteurs ne toucheront rien (du moins c’est ce que j’ai compris). « .

Néanmoins, elles essayent de continuer leur passion dans le cinéma. Elles sont d’ailleurs en tête d’affiche dans le film venir « The return ». « La nouvelle génération d’actrices et de comédiennes nous appellent les vieilles têtes pas vendables. Avec le film the return, nous vous invitons a venir voir comment les têtes pas vendables sont capables de faire ». Eh oui, elles sont toujours dans le game et prêtent à frapper fort.

Marie Claude


Commentaire