• LeDieu Cyclon a finalement présenté ses excuses à sa femme Lady Ponce

    Auteur : Marie Claude | 23 mars 2020 | 361 vues

Après avoir tout déballé samedi dernier sur sa femme, M. Tsafack a par la suite présenté ses excuses à celle-ci. Par contre il reste toujours séparé d’elle.

Le linge sale se lave vraiment en famille. Car une fois sur les réseaux sociaux on perd facilement le contrôle. Et c’est bien ce qui est arrivé à M. Tsafack ce weekend. Le mari de l’icône du Bikutsi Lady Ponce a confirmé Facebook. Après avoir versé les dessous de son mariage qui vole en éclat le gars s’est ravisé.

Il a fait un direct live sur sa page Facebook avant de le supprimer par la suite. Dans la vidéo, il demandait pardon à la ponceuse de l’avoir ainsi affiché: « Je tiens à m’excuser pour ce que j’ai fait à ma femme, nous n’avons pas eu le temps de dialoguer ensemble, je prie qu’elle me pardonne, elle ne mérite pas cela , c’est vrai que j’étais à bout » a-t-il expliqué.

Se disant être au bord de la dépression après avoir découvert les infidélités de sa femme, il a plongé sur le net pour en parler. Mais il ne connait pas assez les kamers. Les gars ont repris sa vidéo tout le weekend. On l’a correctement insulté, d’autres insultaient sa femme. Ça a vraiment dégénéré. Et c’est à cause de ça qu’il vient faire marche arrière.

En effet, certains internautes ont demandé le boycott du concert de Lady Ponce à l’Olympia de Paris. Ledieu Cyclon a dû en parler: « C’est une grande femme, une dame au grand cœur, soutenons la pour son Olympia. elle n’est pas tribaliste, c’est une icône, même si c’est fini entre elle et moi je serai à son olympia pour la soutenir. Avant d’être son Mari je suis d’abord fan d’elle, c’est une femme qui travaille dure pour être ce qu’elle est aujourd’hui. Je vois certaines femmes faire les vidéos pour l’insulter elle ne mérite pas ça » a-t-il supplié les kamers dans sa vidéo.

Il souhaite donc que les gens continuent de respecter sa désormais ex-femme, et son travail de chanteuse. Mais la procédure de divorce est toujours en cours.

Marie Claude


Commentaire