• DJ Arafat un an après: Son héritage, sa famille, la yorogang, le coupé-décalé

    Auteur : Marie Claude | 12 août 2020 | 317 vues

Ce 12 Août 2020, marque le premier anniversaire du décès de l’artiste ivoirien. DJ Arafat a quitté ce monde mais son souvenir vit à travers ses oeuvres. On fait le tour.

C’était l’une des nouvelles les plus tragiques de l’an dernier pour la culture africaine. On s’en souvient comme ci c’était hier. Le décès de Ange Didier Houon alias DJ Arafat a frappé la Côte d’Ivoire et tous ses fans, les chinois. Il a eu des obsèques grandioses, à la hauteur de son talent, malgré les nombreuses divisions qu’on a pu observer et les disputes entre ses proches.  Aujourd’hui, un an plus tard les choses ont évolué mais la douleur reste intacte dans le coeur des fans.

Sa musique

Le Yorobo avait des centaines de chansons sur le marché. Mais également un grand nombre de titres encore dans sa machine. Les fans ont d’ailleurs pleuré en voyant comment leur idole avait des projets mais n’a pas eu le temps de les réaliser. A ce jour, il y a le titre « Péter les plombs » en featuring avec Tenor qui est sorti à titre posthume pour la star ivoirienne. Et aussi le fameux « Kong » dont il avait commencé la promo avat son décès. Mais ces chansons n’ont pas eu le succès qu’on imaginait. Son équipe a par contre annoncé la réédition de son album « Renaissance ».

La Yorogang

Le label créé par Arafat est resté orphelin. Suite a son départ, des clans se sont formés. On a assisté à des clashs et coup-bas. Mais le nouveau dirigeant de ce label a fini par être désigné en la personne de Landry Agban. Il était un proche collaborateur du Yorobo de son vivant. Par contre, la majorité des bras droits d’Arafat se sont ligués contre le célèbre manager Arnauld Jaguar qui a dû quitter la Yorogang.

Sa famille

Mama Tina Glamour a beaucoup fait parler d’elle lors des obsèques de son fils Ange Didier. Mais avec le temps elle a enterré la hache de guerre avec de nombreuses personnes. Ce 12 Août 2020, elle préside le comité d’organisation pour l’anniversaire hommage de l’artiste. Carmen Sama, la fiancée d’Arafat s’entend mieux avec sa belle-mère. Carmen a vite relevé la tête grâce aux multiples soutient qu’elle a eu. Elle a créé une marque de vêtement pour enfants au nom de sa fille Rafna. Les 04 enfants du Yorobo se voient constamment. Les différentes maters gèrent la disparition du père de leurs enfants dans la paix.

Pour ses autres proches, on a vu les go déclarer leur amour à la star déjà décédée. L’animatrice Zunoon ou encore l’ex d’Arafat Emma Lohoues. La mort n’arrête vraiment pas l’amour.

Le coupé-décalé

C’est surement le mouvement du coupé-décalé qui a le plus subit l’onde de choc après la disparition d’Arafat. Les artistes sont dans les ténèbres. Claire Bahi, très proche d’Arafat a déposé le micro de ce côté pour devenir chantre de Dieu dans une chorale. Quelques mois après, c’est Molaré qui s’est retiré du mouvement. Bebi Philip, Débordo, Safarel Obiang et Ariel Sheney se battent pour relever le niveau mais ce n’est plus ça. Et c’est encore plus difficile cette année où la culture n’a pas été en forme à cause du coronavirus. Rien ne présage un avenir meilleur pour ce mouvement musical.

Un an après, les esprits se sont calmés mais la douleur est toujours très vive. Il ne  faut d’ailleurs pas parler d’Arafat n’importe comment devant un fan, « un chinois ». C’est vraiment la musique qui paye le prix fort de cette disparition. L’artiste s’en est allé, mais il vit en nous.  RIP encore DJ Arafat.

Marie Claude

Tags :



Commentaire